Rou-rdc-360dpi Rou-r_5-360dpi Rou-r_8-360dpi Rou-elevation-so-360dpi Rou-coupe-360dpi Rou-detail-360dpi
maîtrise d’ouvrage :
OPH de Vitry-sur-Seine

surface habitable : 2330m2

surface de plancher : 2461m²

rapport SHAB/SDP : 0,95

cout de la construction : 5 000 000 euros (2014)

architecture : Bruno Pantz assisté de Camille Bonfils

Chantier : Cécile Arfi

ingénierie TCE : SCOP'ING

acoustique : Acoustique Vivié & Associés

Livraison mai 2018

Une borne sur la Vallée de la Seine

Le projet respecte les objectifs de la maîtrise d’ouvrage clairement explicités dans le dossier de conception des concepteurs.

Il suit scrupuleusement les limites imposées sur l’espace public et en limite sud par la plan directeur, et prend quelque liberté en limite Est tout en respectant l’emprise au sol donnée et les distances de 6,00m avec les limites parcellaires. Il affirme, par sa volumétrie unitaire et le traitement de ses façades son idée de borne d’entrée de ville, objet autonome dans sa forme et dans sa localisation.

Il accentue la volonté d’ouverture vers la vallée de la Seine… Et confirme le rôle des éco-connecteurs, sujets majeurs évoqués par les concepteurs de la ZAC, en créant une transparence « magistrale » depuis la RD5 vers le bas du terrain. Cet « espace de transparence » se traduit par une absence totale, d’obstacle visuel sur la moitié nord-ouest du rez-de-chaussée, dégageant totalement la vue au travers du bâtiment vers la Vallée de la Seine. Cette proposition permet également d’assurer, par l’absence de façade bâtie en limite nord-ouest, une transition naturelle et fluide entre la sente paysagère et le projet.

et colle à la pente du terrain… Pour ce faire, le rez-de-chaussée est partitionné en deux zones, un rez-de-chaussée haut sur la RD5, et un rez-de-chaussée bas décaissé d’ 1,00m côté Est. Ce dispositif permet de supprimer l’émergence du parking et de limiter l’importance des volumes talutés destinés à amortir les différences de niveau entre le terrain et la sente paysagère. Il permet également de dégager une hauteur sous-plafond de 5,00m en point bas, accentuant la transparence vers la vallée de la Seine évoquée précédemment.

Parties communes. Les parties communes de l’immeuble sont conçues pour assurer le rôle de lien social et conforter le sentiment de sécurité des habitants. Elles sont donc toutes généreusement dimensionnées et bénéficient toutes d’éclairage naturel.

A rez-de-chaussée Le sas, le local vélo/poussettes, et l’escalier desservant le R+1 sont à l’air libre dans l’ « espace de transparence ». Une simple clôture les sépare de l’espace public. L’escalier du parking est également à l’air libre et bénéficie d’un éclairage naturel. Il est séparé des circulations communes de l’immeuble afin de pouvoir louer des places de stationnement à des personnes étrangères à l’immeuble. L’ « espace privé partagé » évoqué par les concepteurs de la ZAC est concrétisé par un vaste espace libre, projeté à rez-de-chaussée bas. D’une hauteur de 5,00m sous plafond, il accueillera des jeux d’enfants.

Au sous-sol. Un parc de stationnement de 15 places est prévu au sous-sol. C’est également au sous-sol que sont situés les locaux techniques. Il est à noter que les dimensions du parking indiquées aux fiches de lot rendent problématiques la réalisation d’un deuxième sous-sol dans l’emprise imposée. Seule la création d’une rampe superposée à la rampe d’accès au 1er sous-sol permettrait de réaliser un parc de stationnement performant de 30 places environ. Cette hypothèse n’a cependant pas été retenue par la maîtrise d’ouvrage et devra être examinée ultérieurement. La capacité du parking est cependant conforme au PLU qui ne précise pas le nombre de places de stationnement pour les logements sociaux.

Dans les étages. Toutes les parties communes des étages bénéficieront d’éclairage naturel, que ce soient l’escalier, implanté en façade, les paliers d’étage éclairés par l’intermédiaire de portes totalement vitrées sur l’escalier et l’ascenseur par l’intermédiaire d’une cloison également vitrée sur l’escalier. Tous ces dispositifs apporteront une évidente sensation de confort et de sécurité aux habitants. L’escalier, vitré à partir du 1er étage, incitera les habitants, par son ouverture sur l’extérieur, à l’emprunter, contribuant ainsi, en délaissant l’ascenseur, à une amélioration de leur santé et à une économie de charge d’exploitation.