Phénix…

L’agence d’architecture de Bruno Pantz est, contrairement à son fondateur, jeune. Créée en 2003, elle a su, tel le phénix de la légende, renaitre des cendres d’un feu commencé dans la « joie »  par l’incendie de leur agence, mais qui s’était lentement consumé dans l’usure d’une lamentable association entre une carpe timorée, méfiante de son ombre et surtout de celle des autres, et un lapin bordélique, râleur mais enthousiaste.

La renaissance a été longue et douloureuse, le lapin phénix ayant été sournoisement spolié non seulement d’une partie de sa luzerne mais également de la propriété artistique de certains projets dont il pensait pouvoir s’enorgueillir. Proche du fond, Bruno Pantz sut donner néanmoins le coup de talon (et de talent ?) salutaire pour regagner la surface et se remettre à nager de son crawl élégant au milieu des ses confrères mais également des requins qui n’infestent que trop le milieu de la construction.

 

  • Incendie